image image image

QUI SOMMES-NOUS ?

ADHÉRER

COMMUNIQUÉS

STAGES

logo SUD éducation

Adresse : 9 rue Jeanne d'Arc, 44200, Nantes

Mail : sudeducation44@gmail.com

Tel fixe : 02 53 45 46 38

Portable : 07 66 53 75 54

logo SUD éducation logo SUD éducation logo Insta

Prochaines assemblées générales de SUD éducation 44
  • Lundi 06 décembre 2021 à 19h*
* Préparation des conseils fédéraux.
Agenda
Appel aux personnels de l’éducation des écoles de la circonscription de Saint-Herblain : toutes et tous en grève le 7 décembre !

Appel 19 octobre

Faute de moyen, l'école inclusive n’est qu’un slogan vide de sens. Ce constat, les personnels de l’éducation des écoles de la circonscription de Saint-Herblain le mesurent chaque jour sur leur lieu de travail. Sans cesse vantée par le Ministre de l’Éducation nationale, l’école inclusive recouvre des réalités qui relèvent bien souvent de la maltraitance institutionnelle. Les chiffres sont édifiants : aujourd'hui en Loire-Atlantique, 1 500 enfants ne sont pas scolarisés dans des conditions satisfaisantes ! [...]

Nous revendiquons le renforcement des moyens alloués aux écoles pour accueillir tous les élèves ainsi que l'’ouverture de places dans les structures médico-éducatives spécialisées. Nous appelons les personnels des écoles de la circonscription de Saint-Herblain à se mettre massivement en grève et à se rassembler - avec les parents d'élèves mais aussi les personnels du secteur médico-social - devant les écoles, le mardi 7 décembre. Une demande d'audience auprès de la DASEN est d'ores et déjà déposée.

À télécharger : Communiqué complet et modèle de lettre aux parents.

Attaques diffamatoires, J. M. Blanquer alimente le soupçon

Dans son édition du 12 novembre, Le Figaro Magazine attaque violemment les enseignant·e·s dans un dossier intitulé "Comment on endoctrine nos enfants. Antiracisme, idéologie LGTB+, décolonialisme... enquête sur une dérive bien organisée." Promouvant sous couvert de républicanisme une idéologie d'extrême-droite, les journalistes du Figaro Magazine dénoncent en somme la propension des personnels de l'Éducation Nationale à défendre auprès des élèves la diversité, le respect de la différence et de l’autre.

[Lire la suite de notre communiqué]

Une rentrée 2021 sous le signe de la souffrance dans le premier degré.

Les écoles de Loire-Atlantique dressent un constat sans appel quant aux conditions de cette rentrée 2021. En effet, les réponses à notre sondage sur les éventuelles difficultés rencontrées dans l’exercice de nos missions d’enseignement font état pour plus de 50% des enseignant.e.s de problèmes relatifs à l’inclusion scolaire. Le manque de place dans les instituts spécialisés (ITEP, ULIS, IME...), la lenteur des procédures (notification MDPH) et celle de la mise en œuvre des prescriptions mettent en souffrance les équipes. Les élèves qui nécessitent une prise en charge spécifique sont scolarisés de force dans les classes, faute de place dans les établissements spécialisés, faute d’A.E.S.H, et se retrouvent en difficulté dans les apprentissages et dans le groupe classe. Les professeurs quant à eux sont le plus souvent démunis face à des problématiques pathologiques qui ne leur permettent pas d’assurer des apprentissages dans un cadre sécurisant pour des classes le plus souvent surchargées.

Le même questionnaire a également mis en évidence que le manque de poste sur les missions du R.A.S.E.D, en particulier les maîtres G et les maîtres E, participent grandement du malaise des enseignant.e.s en cette rentrée scolaire.

Ce manque de moyens et les obstacles auxquels doivent faire face les équipes sont alourdis par l’impossibilité de se rencontrer et de discuter des solutions à apporter à un climat scolaire difficile : la surcharge de travail dénoncée par les enseignant.e.s qui assure les directions d’écoles ne permet pas de trouver un temps de dialogue conséquent. Les professeur.e.s des écoles assurant la direction se voient contraint.e.s de répondre à des tâches de plus en plus diverses et de plus en plus chronophages. A cela s’ajoute, pour beaucoup d’école, des locaux inadaptés aux effectifs, trop petits ou indisponibles car trop souvent occupés sur le temps scolaire par les services de la mairie.

Notre sondage de rentrée est toujours en ligne, n'hésitez pas à la remplir en cliquant ici .


Mardi 19 octobre : grève pour les AESH et une réelle école inclusive.

Appel 19 octobre

À la rentrée 2021, l’école accueille 400 000 élèves en situation de handicap. Blanquer se félicite de ces chiffres, néanmoins sur le terrain, la réalité est tout autre ! Les conditions de scolarisation des élèves en situation de handicap sont inacceptables : les élèves perdent des heures d’accompagnement, les AESH sont maltraité·es, les autres personnels ne bénéficient pas de l’aide nécessaire pour garantir la réussite des élèves en situation de handicap.

[Lire la suite de l'appel]

À Nantes, rendez-vous :

  • à 9h30 en Assemblée Générale à la maison des syndicats.
  • à 11h00 pour un rassemblement à la DSDEN.

A diffuser auprès des parents : modèle de lettre.


Mardi 05 octobre : grève et manifestation interprofessionnelle

Cette rentrée est à nouveau lourde d'enjeux sociaux. La situation économique et sociale est marquée par l'aggravation des inégalités et de la précarité que la crise sanitaire et la poursuite de sa gestion chaotique et autoritaire par le gouvernement n'ont fait que renforcer. L’emploi reste une des préoccupations essentielles des jeunes et du monde du travail alors que le chômage partiel largement utilisé pendant cette dernière année a provoqué des baisses de rémunération importantes. [...]

[Lire la suite de l'appel]

  • À Nantes, rendez-vous à 10h00 devant la préfecture.
  • À Saint-Nazaire à 10h Place de l'Amérique Latine.


Mercredi 29 septembre : rassemblement contre la loi Rilhac

Avec la loi Rilhac , le ministre tient plus que jamais à modifier en profondeur l’organisation des écoles et intégrer un lien hiérarchique entre enseignant.e.s et direction.

Les professeur-e-s des écoles n’ont pas besoin de hiérarchie supplémentaire mais de moyens, de collectif et de solidarité : c’est bien un modèle démocratique et collégial, celui des conseils des maîtres et maîtresses, qui est menacé.

À Nantes, rendez-vous à :

  • 14h00 devant la préfecture pour demander l'abandon du projet de loi Rilhac, qui sera votée ce jour-là à l'Assemblée Nationale.
  • 16h00 dans notre local syndical (9 rue Jeanne d'Arc) pour une RIS (Réunion d'information syndicale) pour décrypter ensemble cette loi.











Appel 29 septembre

Appel à la grève du jeudi 23 septembre

Appel grève 23 septembre

Visuel Réunion de présentation SUD éducation 44

SUD éducation, c'est :

  • Un syndicat efficace et combatif, dont les équipes sont présentes sur tout le territoire, toujours prêtes à défendre les droits des personnels, de la maternelle à l’université.
  • Un syndicat présent dans toutes les luttes pour le progrès social, en première ligne contre la réforme des retraites, contre les lois liberticides, avec son Union syndicale Solidaires.
  • Un syndicat de touts les combats de société, féministe, antiraciste, contre les LGBTIphobies, contre l’extrême-droite et les réactionnaires de tout poil.
  • Un syndicat qui s’oppose frontalement à Blanquer et sa politique, à ses mensonges, son autoritarisme et ses réformes méprisantes et néfastes : Blanquer démission !

Tu souhaites t’informer et participer à la lutte contre ces politiques libérales ? Tu souhaites t'engager pour une École véritablement démocratique et émancipatrice ? Tu envisages de te syndiquer et tu t’interroges sur la marche à suivre ?

Nous t’invitons à nous rejoindre pour un temps d’échange convivial au cours duquel nous présenterons notre syndicat, nos valeurs, nos revendications et notre mode de fonctionnement.

Rendez-vous le MERCREDI 15 SEPTEMBRE A 14H dans les locaux de SUD éducation, 9 rue Jeanne d'Arc - 44000 Nantes

Ouvert à tout les personnels de l’Éducation Nationale (profs, contractuels, AED, AESH …)


Samedi 12 juin : Pour nos liberté et contre l'extrême droite.

Visuel 12 juin 2021

Depuis maintenant plusieurs mois nous constatons un climat politique et social alarmant.

S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. Les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement. Dans ce contexte politique, économique, social et sanitaire les injustices explosent et génèrent une forte misère sociale.

Plusieurs lois liberticides organisent une société autoritaire de surveillance et de contrôle qui empêcheraient d’informer sur des violences policières, déjà trop importantes. De plus, si certaines de ces lois stigmatisent une partie de la population en raison de sa religion, d’autres en ciblent en raison de leur activité militante.

[Lire la suite]

Manifestation le samedi 12 juin à 11h00 à Nantes devant les marches des fiertés (Place du cirque).


Contre le passage d'épreuves de bac dans les établissements privés

Visuel 12 juin 2021
Visuel 12 juin 2021

Académie de Nantes - Appel des organisations syndicales

Appel commun 2nd degré

Samedi 5 juin : Pour la création de postes à la rentrée

Visuel 5 juin 2021

La logique de rentabilité qui dicte les politiques publiques d’éducation depuis de trop nombreuses années doit cesser. Ce sont ces dynamiques de réduction des coûts qui dégradent considérablement les conditions de travail des personnels mais aussi les conditions d’apprentissages des élèves.

Pour SUD éducation 44, il en faut en urgence recruter massivement des enseignant-e-s titulaires. Malheureusement, les dernières annonces ministérielles sont loin d’aller dans ce sens. La session 2021 du concours de recrutement des professeur-e-s des écoles propose 1 525 postes de moins qu’en 2020, soit une baisse de 13,4 % ! Pour colmater ces brèches qu’elle crée elle-même, l’administration veut avoir recours à des enseignant-e-s contractuel-le-s, précaires et souvent non-formé-e-s.

De plus, le Ministère a choisi d’économiser encore plus de moyens en décidant de faire intervenir l’an prochain 60 étudiant-e-s qui seront seul-e-s en responsabilité de classe à tiers temps. Faire ce métier demande à être formé, les élèves ne sont pas des cobayes.

Dans le département, pour assurer convenablement les remplacements, il manque 200 postes de titulaires. Si nous souhaitons que l’école ne soit plus un lieu de reproduction des inégalités sociales mais bien un lieu d’émancipation, nous avons besoin de ces postes.

C’est pour réclamer ces 200 postes que nous organisons un rassemblement le samedi 5 juin à 10h30 à Nantes au miroir d’eau.



Lettre d'invitation à destination des parents d'élèves.



Mercredi 9 juin : revendiquons une réelle médecine de prévention

En l'absence de moyens accordés à la médecine de prévention, les demandes de visite médicale ne sont pas accordées dans le 44. Pourtant, nous avons le droit d'en avoir une par an si nous le demandons.

Faisons pression sur la DSDEN en déposant collectivement nos demandes de visite devant ses locaux (8 rue du général Margueritte à Nantes) le mercredi 9 juin à 12h30 !

La médecine de prévention, c'est quoi ?

Les médecins dits "de prévention" sont l’équivalent dans la fonction publique des médecins du travail du secteur privé. Ils et elles sont chargé.es de :

  • S’assurer que le travail ne nuise pas à la santé des salarié-es et respecte leur intégrité physique et psychologique.
  • Proposer des solutions à l’employeur pour améliorer les conditions de travail, supprimer les causes des maladies, accidents, souffrances au travail.
  • Proposer, dans le cadre d’un plan de prévention, une adaptation du poste de travail.

La visite médicale, pourquoi ?

La visite médicale est une obligation pour l’État :

  • Obligation de faire passer aux personnels une visite médicale de prévention tous les 5 ans maximum.
  • Chaque personnel a droit, sur demande, à une visite médicale de prévention annuelle.

Ces visites médicales sont effectuées sur le temps de travail sur autorisation spéciale d’absence de droit.

Modèle de demande de visite médicale (à nous renvoyer si vous ne pouvez pas vous rendre sur place).


Écoles de Saint-Herblain : des moyens pour le service public d’éducation, et vite !

Ce mardi 11 mai 2021, l’intersyndicale départementale SUD éducation, SUD collectivité territoriales, Snuipp et Sgen-cfdt a une nouvelle fois alerté la Mairie et l’inspection de Saint- Herblain sur la situation préoccupante des écoles de la ville.

Agent.e.s de la ville, agent.e.s de l’éducation : il nous faut des moyens humains !

Chez les agent.e.s de la ville, le manque d’effectif est criant à tous les niveaux : des agent·es d’entretien qui ne peuvent pas toujours assurer le nettoyage quotidien des locaux, des agent·es de restauration à bout de souffle face à la cadence imposée sur les temps du midi, des ATSEM presque jamais remplacé.e.s et dont la liste des missions ne cesse de s’allonger, des animatrices et animateurs – en grande majorité des contractuel.le.s et non des titulaires - contraint·es d’encadrer des groupes d’enfants encore trop chargés... [...]

Qu’attend la Mairie pour investir dans le bâti ?

Les conditions de travail des personnels et d’apprentissage des élèves sont considérablement dégradées par l’état de certaines écoles. [...]

Des problèmes qui ne datent pas de la crise sanitaire.

La Mairie doit cesser de se cacher derrière la crise sanitaire qui ne fait que mettre en exergue des problèmes structurels déjà anciens [...]

Communication avec l’administration : stop au mépris !

Alors que l’administration se fait le chantre du dialogue social, la réalité est tout autre : la communication - quand elle existe - est défaillante et empreinte de mépris. [...]

Pour SUD éducation, l’argument budgétaire ne peut être entendable : la Mairie de Saint- Herblain est en excellente santé financière ! Il est urgent d’engager un véritable rapport de force avec l’administration qui doit cesser de mettre la poussière sous le tapis et apporter des réponses concrètes aux problématiques des personnels. Les enjeux de communications ne doivent plus prendre le pas sur les conditions de travail des collègues et les conditions d’apprentissage des élèves !

Communiqué complet


SUD éducation 44 et Solidaires étudiant-e-s Nantes soutiennent les lycéen-ne-s victimes de la répression policière

Lundi 10 mai, à l’appel de la coordination inter-lycées de Nantes et de plusieurs syndicats lycéens (MNL et UNL), une manifestation devait démarrer place du Bouffay à 15h. Les lycéen-ne-s revendiquent la tenue d’un bac prenant en compte les disparités de l’année difficile écoulée et garantissant des mesures sanitaires strictes ainsi que la disparition, sur Parcoursup, de la mention « 100 % présentiel », qui renforce des inégalités déjà bien trop présentes [...]

Communiqué complet


Non aux Contrats locaux d'accompagnement (CLA)

Un CLA, c'est quoi ?

Sur la base d'un contrat fixé avec les établissements dont le public est jugé prioritaire, sans pour autant faire partie de l’éducation prioritaire actuelle, des moyens supplémentaires sont octroyés par le Ministère. La Secrétaire d’État chargée de l’éducation prioritaire, Nathalie Elimas, affirme vouloir mieux prendre en compte les contextes locaux et apporter une réponse aux territoires ruraux et périphériques qui ne bénéficient pas de l’éducation prioritaire. » Le dispositif doit être expérimenté à la rentrée dans trois académies pilotes : Lille, Aix-Marseille et Nantes. 3,2 millions d'euros sont annoncés pour ce dispositif.

Pourquoi c'est une arnaque ?

3,2 millions d'euros, répartis dans 99 écoles, 33 collèges et 40 lycées, c'est seulement 18 600€ par structure en moyenne. C'est 10 fois moins que le budget alloué par établissement de l’éducation prioritaire ! L'enveloppe se décline en Pays de la Loire essentiellement en heures supplémentaires pour le dispositif « devoirs faits ». En moyenne, 5 à 6 IMP seraient octroyées en plus aux établissements sous contrat. Enfin, quelques centaines d'euros pourraient être ajoutées aux crédits pédagogiques.

[...]

SUD éducation revendique :

  • Un élargissement de l’éducation prioritaire aux établissements ruraux en difficulté et aux établissements urbains oubliés.
  • L'arrêt des suppressions d'heures et de classes, afin de maintenir un nombre d'élèves par classe propice aux apprentissages.
  • La création de postes d'enseignant.e.s pour pallier les trop nombreuses suppressions de postes des dernières années.
  • une vraie valorisation des métiers d'enseignant.e, AED, CPE et AESH, en éducation prioritaire et ailleurs.

SUD éducation Pays de la Loire appelle tous les personnels de l'académie et d'ailleurs à s'opposer aux CLA lors des conseils d'administration !

Tract complet


Commission paritaire sur les révisions de l’appréciation finale de rendez-vous de carrière

Depuis la Réforme de la Fonction Publique, les révisions de l’appréciation finale de rendez-vous de carrière dans le cadre du PPCR restent l’une des dernières attributions des commissions paritaires. SUD éducation dénonçait, avant même sa mise en place, cette réforme qui laisse seuls les personnels face à l’administration dans des situations où le contrôle et le conseil des syndicats étaient plus que bienvenus. Nous tenons à rappeler que depuis cette réforme le rectorat ne peut plus entrer en contact avec les syndicats sur de nombreux aspects de la carrière des agent-e-s, notamment les mutations [...]

Lire la suite.


1er mai 2021 : ensemble pour les droits sociaux et les libertés

Depuis plus d’une année, la pandémie liée à la Covid bouleverse la vie, le travail, les libertés individuelles et collectives des populations sur tous les continents. En France, le 1er mai, journée internationale des travailleurs et travailleuses va, une nouvelle fois, se dérouler dans un contexte de crise sanitaire. La persistance de la circulation des virus est rendue plus alarmante par l’insuffisance des moyens de notre système de santé publique, moyens matériels et humains particulièrement dans les services de réanimation mais aussi dans les établissements hospitaliers, médicaux sociaux ou encore dans les déserts médicaux. Ce constat indéniable de difficultés d’accès aux soins trouve ses causes dans les choix budgétaires successifs des gouvernements à faire toujours plus d’économies sur le dos de la justice sociale.Pour nos organisations, il est temps de mettre en œuvre un plan d’urgence pour rebâtir un système public de santé à hauteur des besoins.Le « bout du tunnel »tant espéré est ralenti par une carence d’approvisionnement en vaccins. Nos organisations demandent une mise à disposition accélérée de vaccins sûrs et efficaces pour toutes les personnes qui le souhaitent. Cela passe par la diffusion des brevets partout dans le monde pour que la vaccination n’aggrave pas les écarts Nord-Sud. [...]

Lire l'appel Intersyndical.

  • Ancenis, 10 h 30, Jardin de l’Eperon.
  • Châteaubriant, 10 h 30, Marché couvert.
  • Saint-Nazaire, 10 h 30, Place de l’Amérique Latine.
  • Nantes, 10 h, Siège Nantes Métropole, rue de Valmy.

Enseignant.e.s CASNAV : la lutte paie !

SUD éducation 44 est intervenu en intersyndicale auprès du directeur académique pour défendre la situation des enseignant.e.s CASNAV du département, menacé.e.s de ne plus être éligibles à l’ISSR (prime de déplacement) et aux primes REP/REP + à partir de la rentrée prochaine. Une perspective inacceptable au regard des conditions de travail des enseignant.e.s CASNAV qui peuvent travailler dans cinq à six écoles différentes et qui sont ponctuellement amené.e.s à faire des interventions dans des établissements très éloignés de leur école de rattachement. C’est un nouveau coup porté à l’inclusion scolaire qui raisonne plus que jamais comme un slogan vide de sens pour des élèves toujours davantage pénalisé.e.s.

Suite à l’audience et à la pression syndicale, le DASEN s’est engagé par écrit : les enseignant.e.s CASNAV bénéficieront des mêmes indemnités l’année prochaine.

Face à leurs attaques contre nos conditions de travail et le service public d’éducation qui ne répondent qu’à des logiques comptables, l’action syndicale rend possible ce genre de victoires ! Ensemble, organisons-nous, luttons !


Mercredi 28 avril : nouvelles RIS* spéciales "mouvement premier degré".

La période du mouvement, c'est stressant, on hésite, on réfléchit à la meilleure stratégie, on change l'ordre de ses vœux et on s'énerve sur SIAM qui a l'ergonomie d'un skyblog du début des années 2000.

Pour parler mouvement, vous aider à faire les meilleurs choix et vous accompagner dans ce périple, SUD éducation 44 organise non pas une mais deux nouvelles RIS le mercredi 28 avril dans nos locaux à Nantes (et/ou en visio selon la situation) :

*RIS = Réunion(s) d'Informations Syndicale


Enseignant.es CASNAV : l'intersyndicale interpelle le DASEN !

L'année prochaine, les enseignant.e.s CASNAV (enseignant.e.s pour élèves allophones) ne seront plus éligibles à l'ISSR (primes de déplacement) et aux primes REP / REP +. Pour SUD éducation 44, c'est inacceptable !

Lire le courrier intersyndical


Enseignement à distance : un jour sans fin ?

Plus d’un an après le premier confinement, la même scène se reproduit. Alors qu’enseignant-e-s, élèves et parents tentent de se connecter aux différents ENT déployés par les collectivités territoriales, nombreux sont les outils dont les serveurs n’ont pas supporté la charge dès le matin du 6 avril. Messages d’erreurs, sites complètement inaccessibles, visios désactivées…


Mouvement premier degré.

Vous pensez qu'un MUG est une grande tasse cylindrique et qu'en devenant "brigade" vous devrez porter l'uniforme ? Alors lisez au plus vitre notre fiche analyse (lien en bas de l'article).

S'il est déterminant de bien saisir les règles du mouvement, méfions-nous des recommandations présentes dans cette circulaire : les intérêts de l’administration sont bien souvent situées à l'opposé de celles des personnels.

Depuis la loi de transformation de la fonction publique, c'est la fin du paritarisme : les syndicats n'ont plus le droit de siéger en Commission Académique Paritaire Départementale (CAPD) et l'opacité sur les pratiques de l'administration règne.

N'hésitez surtout pas à nous écrire à : sudeducation44atgmail.com pour que nous puissions au mieux vous accompagner et défendre vos intérêts.

Retrouvez :

Pour rappel, nous organisons une RIS spéciale sur le mouvement mercredi 07 avril (voir l'article ci-dessous), écrivez-nous pour vous inscrire.


Réunion d'Information Syndicale (RIS) : Mouvement premier degré.

Le calendrier du mouvement intradépartemental est désormais connu pour le premier degré. La circulaire devrait être diffusée le vendredi 2 avril et les postes doivent être publiés au plus tard le 19 avril.

  • Saisie des vœux : du lundi 19 avril au dimanche 2 mai.
  • Résultats : lundi 14 juin.

Pour répondre à toutes vos questions et vous aider à préparer au mieux ce mouvement, SUD éducation 44 organise une réunion d'information syndicale le mercredi 7 avril à 14h30 au local de Solidaires, 9 rue Jeanne d'Arc à Nantes.

Attention, au vu du contexte sanitaire, cette RIS aura lieu en visioconférence. Envoyez-nous un mail à sudeducation44atgmail.com pour vous inscrire.


AESH : contre la précarité, contre les PIAL, en grève le 8 avril !

En réponse à l’obstination du ministre qui refuse de s’engager vers une amélioration des conditions d’emploi des AESH et en réponse à la dégradation de leur mission depuis la création des PIAL, les organisations CGT éduc’action, FNEC-FP-FO, FSU, SNALC, SNCL-FAEN, SUD éducation appellent les personnels à la grève le 8 avril.

Rendez-vous à Nantes :

  • pour un rassemblement devant l’Inspection Académique à 10h30
  • en Assemblée générale à l’Opéra Graslin à 12h30

Communiqué de l'intersyndicale


Mutations intra-académiques : SUD éducation suit votre dossier.

Vous faites une demande de mutation intra-académique ? Les élu.es SUD éducation de l'académie peuvent suivre votre dossier ou répondre à vos questions.

Pour un suivi de dossier, renvoyez-nous directement le document ci-dessous complété, à l'adresse suivante : sud-elu-es-nantes@sudeducation49.org.

Télécharger la fiche de suivi

Essentielles, mais sous-payées : le 8 mars des premières de corvée !

Rendez-vous à 15h40 Place Royale à Nantes

Le constat est sans appel : les femmes sont toujours les victimes d’inégalités criantes de salaire, de pension, d’accès aux postes à responsabilités, à l’espace public...

Avec la crise sanitaire, leur rôle crucial comme «premières de corvée» n’est plus à démontrer. Et pourtant les métiers « féminisés » sont dévalorisés !

Et pourtant, les femmes sont les plus représentées ...dans la précarité !

Les femmes représentent 2/3 du travail mondial mais seulement 5% du revenu mondial. La plupart du travail des femmes n’est pas salarié (...)


Écoutez le podcast de SUD éducation spécial 8 mars.

Au programme une série de sujets consacrés au 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

SUD éducation sort un sujet par jour jusqu'au 8 mars :

Épisode 1/6 : Zoom sur les AESH, précarité et féminisation du métier.

Épisode 2/6 - Violences sexuelles et sexistes au travail: mieux les connaître pour mieux les combattre.

Épisode 3/6 - Question de droit : le harcèlement sexuel au travail, des outils légaux pour le combattre.

Épisode 4/6 - Pédagogie alternative & antisexiste.


Vidal porte atteinte à la liberté de recherche des universitaires : un tel obscurantisme est inadmissible, la ministre Vidal doit partir !

Dimanche 14 février, sur un plateau télé de CNEWS (chaîne sur laquelle un animateur a par ailleurs été condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale) la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, interrogée par Jean-Pierre Elkabbach à propos de l’article « Comment l’islamo-gauchisme gangrène les universités » du Figaro (12/02) déclarait : « Moi je pense que l’islamo-gauchisme gangrène la société dans son ensemble et que l’université n’est pas imperméable, [elle] fait partie de la société ». Elle a annoncé par la suite devant la représentation nationale qu’elle allait demander « notamment au CNRS » de faire une enquête sur « l’ensemble des courants de recherche » à propos de « l’islamo-gauchisme » à l’université, « de manière à ce qu’on puisse distinguer ce qui relève de la recherche académique et ce qui relève du militantisme et de l’opinion » (...)

Blanquer à Nantes : faisons du bruit !

Le ministre de l'Education Nationale sera à Nantes ce lundi 15 février. L'intersyndicale CGT Educ’action, FO, FSU, SUD Education vous donne rendez-vous à 11h30 devant la DSDEN, 8 rue du général Margueritte à Nantes, pour lui préparer un accueil à la hauteur de son mépris ! Faisons du bruit !

Sud éducation 44 dénonce la non-reconduction des contrats des AED

Nous venons d’apprendre avec stupeur que les dotations supplémentaires en AED liées à la crise sanitaire pour les collèges de Loire Atlantique ne seront pas reconduites au-delà du 19 février. En effet dans dans un courrier datant du 05 février 2021 et adressé aux principaux et principales des établissements ligériens, le chef de cabinet du directeur académique annonce ces suppressions de moyens.

Cette annonce est inadmissible. La situation sanitaire est loin d'être résolue et elle perturbe davantage chaque jour le fonctionnement de nos établissements. Ces moyens supplémentaires étaient déjà loin de répondre aux exigences d'un cadre de sécurité des personnels et d'apprentissage décent pour les élèves, les supprimer c'est renforcer la précarité des conditions d'enseignement.

Lire le communiqué complet

Stage : "Langue et rapports de domination"

Les jeudi 25 et vendredi 26 mars 2021 aura lieu ce stage pédagogique qui vise à interroger notre rapport à la norme linguistique en classe et dans nos rapports professionnels.

Si vous souhaitez participer à ce stage, vous avez jusqu'au 25 février pour déposez votre demande de stage auprès votre hiérarchie.

Nous vous rappelons que tous les personnels, titulaires ou non-titulaires, AED, AESH, agent-e-s, enseignant-e-s, syndiqué-e ou non ont droit à 12 jours de formation syndicale par an.

Plus d'informations (programme, modalités d'inscription,...)

Stage AED : "Mieux connaitre ses droits pour mieux les défendre !"

Venez faire le point sur vos conditions de travail, vos salaires, votre statut, les luttes à construire !

Ce stage aura lieu les jeudi 11 et vendredi 12 mars 2021. Si vous souhaitez participer à ce stage, vous avez donc jusqu'au 11 février pour déposez votre demande de stage auprès votre hiérarchie.

Nous vous rappelons que chaque AED ou AESH, syndiqué-e ou non, a droit à 12 jours de formation syndicale par an.

Plus d'informations (programme, modalités d'inscription,...)

Manifestation contre la loi sécurité globale

Rendez-vous le Samedi 30 janvier :
  • À Nantes : 14h30 aux Nefs pour des prises de paroles puis une manifestation.
  • À Saint-Nazaire : 15h sur la place des droits de l'homme (et de la femme) N. Mandela.
Depuis le mois de novembre nos organisations, aux côtés de la coordination nationale « stop loi-sécurité globale » se sont fortement mobilisées en Loire-Atlantique pour demander l'abandon du projet de loi dite de « sécurité globale » qui entend instaurer un continuum « sécuritaire ». Ce continuum apparaît pour l'ensemble de nos organisations comme l'instauration pérenne de mesures liberticides pour les salariés, retraités et jeunes et plus largement pour tous les citoyens et les citoyennes de notre pays.
[Lire la suite]

En grève : battons-nous pour nos salaires !

Rendez-vous le mardi 26 janvier :
  • À Nantes : rendez-vous à 10h aux Nefs.
  • À Saint-Nazaire : rendez-vous à 9h30 à la base sous-marine.
Le ministre Blanquer a annoncé en grande pompe une augmentation de 400 millions d'euros (soit 29 euros bruts mensuels par agent-e) pour les person-nels de l'Éducation nationale inscrite dans le projet de loi de finances 2021. C'est une somme dérisoire rapportée aux plus de un million cent-trente-mille personnels dans l'Éducation nationale. Alors que les salaires stagnent voire baissent depuis de nombreuses années, l'heure est à la mobilisation pour imposer de réelles augmentations de salaires sans une nouvelle dégradation de nos conditions de travail.
[Lire la suite]